Nous utilisons des cookies dans le but d’améliorer notre site. Nous utilisons un script PIWIK Analytics pour ces cookies de performance. Pour plus d’information, vous pouvez vous référer à la rubrique Politique de confidentialité et Condition d’utilisation pour savoir comment modifier les paramètres de l'analyse Internet par PIWIK (par exemple, désactiver les cookies / opt-out).

D'accord

;

Comprendre la Douleur

DOULEUR NEUROPATHIQUE

QU'EST-CE QUE LA DOULEUR NEUROPATHIQUE LOCALISEE ? DEFINITION, SYMPTOMES

QU'EST-CE QUE LA DOULEUR NEUROPATHIQUE ?

La douleur neuropathique (DN) est une douleur chronique résultant de lésions nerveuses. Elle peut être causée par de nombreuses maladies ou affections. La prévalence en France des douleurs neuropathiques est de 7%1. La douleur neuropathique peut affecter de grandes zones du corps ou être limitée à une zone de plus petite taille. On parle alors de douleur neuropathique localisée (DNL).

Quelles sont les causes de la douleur neuropathique ?

La douleur neuropathique peut survenir en l'absence de causes évidentes telles qu’un accident, une blessure, une brûlure chimique,…. Il existe plusieurs circonstances susceptibles d'endommager directement les nerfs et d'induire une douleur neuropathique, comme par exemple :

  • Amputation d'un membre (douleur fantôme, douleur du moignon)
  • Chirurgie (douleur cicatricielle, douleur post-chirurgicale)
  • Traumatisme ou accident

La douleur neuropathique est également une complication fréquente d'autres maladies, notamment le zona ou infection par le virus herpès zoster (douleurs neuropathiques post-zostérienne ou DNPZ), une infection par le VIH, le diabète (douleur neuropathique d’origine diabétique), la sclérose en plaques ou les compressions nerveuses lombaires (les lombosciatalgies).

Quels sont les symptômes typiques de la douleur neuropathique ?

La douleur neuropathique est une affection douloureuse chronique souvent décrite par les patients au moyen de symptômes tels qu'une « sensation de froid douloureux », de « brûlures » ou de « fourmillements exaspérants». Elle peut également être ressentie comme des « fourmillements ». En outre, les patients atteints de douleur neuropathique peuvent présenter des symptômes tels qu'une allodynie (lorsqu'une stimulation normalement non douloureuse devient douloureuse, comme un léger contact ou le frottement des vêtements) et une hyperalgésie (lorsque qu'une stimulation légère ou modérée provoque une douleur sévère).

Comment la douleur neuropathique est-elle diagnostiquée ?

La douleur neuropathique est souvent difficile à diagnostiquer, pouvant entraîner une prise en charge inadaptée, et ce, pendant de nombreux mois voire des années. Un diagnostic correct et précoce est capital pour proposer une prise en charge adaptée et pour soulager les symptômes de la douleur neuropathique. C'est pourquoi il est important que les patients puissent décrire leurs symptômes de la manière la plus précise et détaillée possible à leur médecin. Dans le cadre de cette démarche diagnostique, le médecin effectuera un examen physique et posera des questions sur les symptômes et les antécédents médicaux des patients.

Que peuvent faire les patients ?

Il existe des traitements et il est important d'agir. Ressentez-vous des symptômes que vous décririez comme une « brûlure », un « élancement » ou une « piqûre » ? Avez-vous une peau sensible et/ou éprouvez-vous une sensation de type « fourmillements » ?

Si vous souffrez d'une douleur chronique et pensez qu'il pourrait s'agir d'une douleur neuropathique, nous vous conseillons de compléter le « questionnaire sur ma douleur » et de consulter votre médecin. Ce questionnaire est un outil destiné à améliorer la communication entre les patients et les médecins tout en aidant le médecin à établir un diagnostic précis de votre douleur.

Pour ce faire il sera donc nécessaire de décrire précisément votre douleur, sur quelle partie de votre corps elle survient et s’il existe des facteurs déclenchants.

En outre, le Journal de bord de la douleur peut être utilisé pour aider à documenter et à suivre l'état de la douleur d'une personne ; comment elle se sent chaque jour, si elle fait face, son niveau actuel de douleur et tout effet secondaire du ou des traitements prescrits/recommandés.

Il est également important d'être réaliste quant aux attentes de tout traitement. Bien que la plupart des gens aimeraient éliminer complètement leur douleur, réduire la douleur à un niveau gérable pour permettre à une personne de (re)commencer des activités qui lui permettront de mener une vie épanouie est peut-être un objectif plus réalisable pour de nombreux patients.

La douleur chronique peut être difficile à comprendre et à gérer au quotidien. La trousse à outils CHANGE PAIN fournit des conseils pratiques et des compétences en matière d'autogestion.

Attention : Les informations présentées sur ce site ne remplacent pas une consultation avec un professionnel de la santé. Seul un professionnel de la santé peut décider des procédures de diagnostic et des options de traitement les mieux adaptées à chaque individu.
  • Références :

    1. Bouhassira D et al. Prevalence of chronic pain with neuropathic characteristics in the general population. Pain. 2008.