Nous utilisons des cookies dans le but d’améliorer notre site. Nous utilisons un script PIWIK Analytics pour ces cookies de performance. Pour plus d’information, vous pouvez vous référer à la rubrique Politique de confidentialité et Condition d’utilisation pour savoir comment modifier les paramètres de l'analyse Internet par PIWIK (par exemple, désactiver les cookies / opt-out).

D'accord

;

Comprendre la Douleur

DOULEUR NEUROPATHIQUE POST-CHIRURGICALE

DE QUOI POURRAIT-IL S'AGIR ? LA DOULEUR NEUROPATHIQUE POST-CHIRURGICALE

Après une intervention chirurgicale, il est normal que la plupart des patients ressentent une douleur postopératoire. Cette douleur est de courte durée et on parle alors de douleur postopératoire aiguë.

Dans certains cas, cependant, cette douleur peut perdurer longtemps après l'intervention chirurgicale, parfois pendant des mois voire des années. Cette douleur peut être ressentie comme une douleur à type de brûlure avec parfois des sensations de coups de poignard, de brûlures ou encore de chocs électriques qui sont localisés à l'endroit du corps où le patient a subi une chirurgie antérieure.

C'est ce qu'on appelle la douleur neuropathique post-chirurgicale, aussi appelée douleur neuropathique postopératoire (DNPO).

Les médecins peuvent éprouver des difficultés à diagnostiquer la DNPO s'ils ne font pas directement le lien avec une intervention chirurgicale antérieure spécifique. Il faut donc que les patients soient proactifs et signalent à leur médecin qu'ils ont subi une intervention chirurgicale et qu'ils ressentent à présent une douleur chronique dans la zone concernée.

Quelle est la cause de la douleur neuropathique postopératoire ?

La douleur neuropathique postopératoire (DNPO) peut se développer si des nerfs ont été endommagés durant une intervention chirurgicale. Les nerfs endommagés ne sont plus capables de transmettre correctement les signaux de diverses parties du corps vers le cerveau. Les signaux deviennent exagérés provoquant une douleur chronique pouvant persister pendant des mois voire des années.

Quels sont les symptômes typiques de la douleur neuropathique postopératoire ?

Les signes et les symptômes de la DNPO sont généralement limités ou localisés à la zone du corps où l'intervention chirurgicale (ou l'incision) a eu lieu. C'est pourquoi on considère que cette douleur neuropathique post-chirurgicale (ou DNPO) est un type de douleur neuropathique périphérique localisée (DNPL). La DNPO peut être décrite comme une douleur à type de brûlure avec parfois des sensations de coups de poignard, de brûlures ou de chocs électriques. Les patients souffrant de DNPO peuvent être soit très sensibles au toucher (hypersensibles), soit insensibles au toucher (hyposensibles). Moins fréquemment, certains patients peuvent également éprouver des « démangeaisons » ou un « engourdissement ».

Que peuvent faire les patients ?

Il est important d'agir. Si vous souffrez d'une douleur chronique après une intervention chirurgicale et pensez qu'il pourrait s'agir d'une douleur neuropathique post-opératoire (DNPO), nous vous conseillons de décrire précisément votre douleur via le « questionnaire sur ma douleur » et de consulter votre médecin.

Ce questionnaire est un outil destiné à améliorer la communication entre les patients et les médecins tout en aidant le médecin à établir un diagnostic précis de votre douleur.

Pour ce faire il sera donc nécessaire de décrire précisément votre douleur, sur quelle partie de votre corps elle survient et s’il existe des facteurs déclenchants.

En outre, le Journal de bord de la douleur peut être utilisé pour aider à documenter et à suivre l'état de la douleur d'une personne ; comment elle se sent chaque jour, si elle fait face, son niveau actuel de douleur et tout effet secondaire du ou des traitements prescrits/recommandés.

Il est également important d'être réaliste quant aux attentes de tout traitement. Bien que la plupart des gens aimeraient éliminer complètement leur douleur, réduire la douleur à un niveau gérable pour permettre à une personne de (re)commencer des activités qui lui permettront de mener une vie épanouie est peut-être un objectif plus réalisable pour de nombreux patients.

La douleur chronique peut être difficile à comprendre et à gérer au quotidien. La trousse à outils CHANGE PAIN fournit des conseils pratiques et des compétences en matière d'autogestion.

Attention : Les informations présentées sur ce site ne remplacent pas une consultation avec un professionnel de la santé. Seul un professionnel de la santé peut décider des procédures de diagnostic et des options de traitement les mieux adaptées à chaque individu.